Les projets de valorisation

 

 

Le Réseau Québec maritime et le programme de recherche Odysée Saint-Laurent sont fiers de présenter un nouveau programme de financement. Ce dernier vise à soutenir des initiatives de valorisation des fruits de la recherche réalisée antérieurement ou en cours et ainsi augmenter la portée des retombées au-delà des sphères disciplinaires et du milieu académique.

L’objectif est de maximiser l’impact de travaux menés dans le cadre de projets financés par le RQM et le programme Odyssée Saint-Laurent, mais également d’autres projets adoptant les valeurs et s’inscrivant dans la programmation scientifique du Réseau.

« Lors du lancement du programme de valorisation, notre intention était d’augmenter la portée des retombées de la recherche au-delà des sphères disciplinaires et du milieu académique. Nous n’avons pas été déçus ! J’espère que vous aurez autant de plaisir que moi à les découvrir. » Dany Dumont, Directeur général

Consultez les projets retenus en cliquant sur les liens en bleu.

Êtres d’exception - Quand science rivalise avec fiction

Chercheuse : Margareth Kraenzel

Le Bas Saint-Laurent et la Gaspésie sont deux régions vulnérables à la salinisation des aquifères côtiers, la plus importante forme de contamination des eaux potables, en raison de la hausse du niveau marin et de la fréquence des inondations côtières, qui s’accélèrent avec le changement climatique. Entre 30 et 50% de leurs populations s’approvisionnent en eau potable à partir de puits qui extraient les eaux souterraines, la plupart situés à 5 km ou moins de la côte. La salinisation de ces puits oblige les citoyens à se tourner vers l’eau embouteillée ou vers des puits plus profonds, qui les exposent parfois à leur insu à des contaminants plus nocifs encore. Notre projet permettra d’évaluer la vulnérabilité et les risques de salinisation des eaux souterraines liés à la hausse du niveau marin et aux inondations marines en milieu côtier; et d’outiller les communautés côtières aux prises avec ces problèmes par des stratégies et des activités de communication adaptées. Ce projet contribuera à renforcer la résilience des communautés dans un contexte de changement climatique par la documentation et la mitigation des impacts à court terme de la salinisation des aquifères côtiers et par la prévention de ses impacts à long terme sur la santé humaine. La collaboration des citoyens et l’implication dans le projet des acteurs locaux et régionaux des secteurs publics et privés contribueront à une meilleure compréhension de la vulnérabilité, de l’adaptation et de la résilience des communautés côtières de la zone sud de l’estuaire et du golfe du Saint-Laurent.

 


 
Le « O » d’échosystème

Chercheuse          Geneviève Dupéré

Le « O » d’échosystème est un appareil acrobatique maritime dont la démesure figure l’envergure de notre Saint-Laurent. Ce projet rassemble une équipe de chercheurs et chercheuses des domaines des sciences marines et des eaux douces, d’ingénierie, d’architecture navale et des arts du cirque. Tel un hublot accroché sur les rives, le quai d’un port ou le pont d’un navire, cet appareil deviendra un instrument scénique de mise en valeur et de transfert des connaissances maritimes. Ce projet du Centre de recherche, d’innovation et de transfert en arts du cirque valorise la recherche du projet écH2osystème : du Fleuve à la scène, conçu par Geneviève Dupéré, en collaboration avec les membres du RQM.


 
Découvrir et comprendre le projet Résilience côtière

Chercheur           Pascal Bernatchez

Une série de capsules vidéo vulgarisées et dynamiques présentera la démarche scientifique, les résultats et les impacts du vaste projet Résilience côtière, qui vise à réduire la vulnérabilité des communautés et des écosystèmes côtiers aux aléas d’érosion et de submersion. La diffusion de ces capsules permettra de rejoindre, de sensibiliser et d’informer un vaste public de décideurs et décideuses, de professionnels et professionnelles et de citoyens et citoyennes sur les enjeux pressants des aléas côtiers, et ce, bien au-delà des limites du Québec maritime.


 
Un recueil de recherche dans le Saint-Laurent

Chercheur           Émilie Saulnier-Talbot

Un projet financé dans le cadre du programme de valorisation de la recherche du RQM sera réalisé par la Chaire de recherche sur les écosystèmes côtiers et les activités portuaires, industrielles et maritimes de l’Université Laval, en partenariat avec l’Institut nordique de recherche en environnement et en santé au travail (INREST). En collaboration avec des chercheurs et chercheuses financées par le programme Odyssée Saint-Laurent, la Chaire et l’INREST rassembleront les données, les résultats et les recommandations de leurs recherches et effectueront une analyse synergique afin de transcender les barrières disciplinaires et comprendre les interactions qui peuvent exister entre les différents paramètres à l’étude dans chacun des projets. Ce projet inclura un volet de vulgarisation et un ouvrage destiné à des fins pédagogiques sera produit.

Un Living Lab

Chercheur           David Guimont

Le projet LABoyer agricole se veut d’abord un lieu d’expérimentation sur les conditions de partage de connaissances par et pour les différentes actrices et acteurs liés au bassin versant de la rivière Boyer. Il propose concrètement de faire émerger et d’accompagner une cellule de cocréation qui visera à développer une méthode de valorisation des données issues de l’EPERLAB financé par le programme conjoint du RQM-ROBVQ (et potentiellement d’autres recherches) qui sera adaptée à la réalité du milieu agroenvironnemental de la rivière Boyer.