Projet temps-navire 2021

Imagerie sous-marine à haute-résolution de la morpho-sédimentologie et de l’hypoxie dans le Chenal Laurentien, estuaire et golfe du Saint-Laurent

Cette demande de temps navire vise à collecter des données bathymétriques et océanographiques numériques à très haute résolution spatiale dans les profondeurs (> 300 m) du Chenal Laurentien, une grande vallée occupant le fond de l’estuaire et du golfe du Saint-Laurent, à partir du navire de recherche Coriolis II et d’un robot sous-marin autonome (ou AUV, pour Autonomous Underwater Vehicle). Ces nouvelles données géospatiales à une échelle inégalée, combinées à des échantillons d’eau et de sédiments, collectés dans un secteur toujours peu exploré du Saint-Laurent permettront de mieux comprendre (1) son histoire géologique récente (glaciation et déglaciation, transport sédimentaire, suintements de méthane, etc.), (2) l’évolution et l’étendue de la zone d’hypoxie et (3) l’évolution des habitats benthiques en relation avec l’hypoxie et les sédiments. Ces opérations scientifiques, réalisées entre les hauteurs de Rimouski et de Grande-Vallée, permettront de documenter de façon détaillée la géomorphologie, les sédiments et la couche d’eau située près du fond du Chenal Laurentien ; en plus de mener à la découverte de nouvelles épaves et de fournir de nouvelles images d’une grande résolution les épaves connues, mais non identifiées, dans des secteurs profonds non-accessibles par les plongeurs. Les images numériques 3D des fonds marins et de la colonne d’eau générées par ces travaux de cartographie avec l’AUV et le Coriolis II seront analysées à l’aide de l’intelligence artificielle afin de valoriser leur potentiel en visualisation et en extraction d’information environnementale.


Demandeur :
Patrick Lajeunesse
Codemandeurs :
Philippe Archambault (U. Laval), Vincent Delmas (UQAR) prof associé, Gwenaelle Chaillou (UQAR-ISMER), Isabelle Cayer (CDRIN), Alexandre Normandeau (CGC)    
Partenaires :

CGC, Takuvik