Projets Odyssée 2018-2020

Innovation dans l’industrie maritime au Québec

Dernière mise à jour : Juin 2019

L’adaptabilité de l’industrie maritime et portuaire du Québec aux changements technologiques demande une approche intégrée qui s’articule autour des interactions entre les composantes des activités maritimes, de la main-d’œuvre et de l’environnement. Ces interactions seront affectées par les innovations et par les liens de causalité à travers laquelle toutes modifications de celles-ci peuvent accroître la vulnérabilité de l’industrie maritime et portuaire, et menacer non seulement les processus de croissance, mais également les progrès sociaux et écologiques attendus de cette croissance.

Dans un contexte stratégique et concurrentiel, le projet permet d’identifier l’éventail des innovations en transport maritime et portuaire qui deviennent disponibles et d’analyser dans quelle mesure l’industrie maritime et portuaire du Québec affiche une capacité d’adoption et d’adaptation à ces changements. Dans le but d’atteindre cet objectif, les membres de l’équipe de recherche ont ciblé trois objectifs spécifiques : comprendre les déterminants qui provoquent les innovations ; évaluer les changements structurels du capital social et des méthodes de travail, notamment les compétences recherchées pour la main d’œuvre ; et identifier les mesures d’atténuation et d’adaptation aux enjeux environnementaux les plus porteuses et avantageuses pour l’industrie maritime sur le plan des innovations technologiques.

Les retombées permettront d’augmenter la compétitivité du système portuaire et maritime du Saint-Laurent, d’identifier les opportunités de transformation de la force de travail et les nouveaux profils d’emplois dans un contexte de développement de nouvelles technologies, ainsi que de construire des scénarios sur la transition énergétique vers une industrie maritime et portuaire à faible émission de carbone.


Chercheurs :
Claude Comtois (Université de Montréal), Brian Slack (Université Concordia), Frédéric Lasserre (Université Laval), Nathalie Drouin (KHEOPS), Julie Carrière (Institut nordique de recherche en environnement et en santé au travail), Stéphanie Bleau (Ouranos).
Collaborateurs et partenaires :
Comité sectoriel de main-d’œuvre de l’industrie maritime, CargoM, Administration portuaire de Trois-Rivières, Administration portuaire de Sept-Îles, Administration portuaire de Montréal.